L’Abbaye Notre-Dame de Saint-Remy (Rochefort)

D’autres lieux…

« Courbée, je me redresse »

Outre un labyrinthe, véritable mandala chrétien dont les plus célèbres sont à Laon, Compostelle, Chartres…, l’église abbatiale namuroise propose une fine sculpture à l’entrée de l’édifice qui relève d’un symbolisme trop souvent méconnu. Ainsi, les Bâtisseurs ne distillaient pas en vain des « messages » et celui-ci évoque, selon Le Dictionnaire des Symboles (Laffont, 1982), la permanence de l’être à travers les fluctuations du changement. Dans le détail, cette spirale représente l’évolution d’une force, d’un état, motif d’ouverture et d’optimisme. Elle symbolise les rythmes répétés de la vie, le caractère cyclique de l’évolution, la permanence de l’être sous la fugacité du mouvement.

L’escargot donne le sens de la giration du monde

L’auteur bourguignon Henri Vincenot (1912-1985) qui, avec Victor Hugo et Albert Camus, marqua de son empreinte mon propre cheminement de Vie, publia Le pape des escargots (Denoël/Folio, 1972) et y écrit : « L’escargot donne le sens de la giration du monde, l’environnement de tout ! (…) Il signifie que l’édifice est le ‘‘ Lieu des Forts’’… prouve que le courant vital est ici concentré et capté pour réaliser la mutation de l’homme ! » et il décrit aussi une sculpture de la basilique de Vézelay représentant le Christ et les tourbillons de son vêtement : « Les spirales se mirent en mouvement comme des remous dans une eau profonde, entraînant d’autres remous en sens inverse, créant de larges et lentes interférences, frangées de clapotis. Oui cette danse de pierre évoquait l’eau, le tourbillon de la vie. Ou plutôt elle était la vie et le mouvement du monde. »

A voir aussi
No items found

Coup de coeur

Retour haut de page

bling
it up