Province de Namur

Source de l’Eau d’Heure et Bande Noire

À juste titre, on clame que Cerfontaine est un nom qui sonne haut et clair, qui évoque des sources vives, des eaux ruisselantes, des vallées charmeuses, de verts coteaux, des horizons de grands bois…

Depuis trois décennies, « L’Eau d’Heure » est devenue l’une des stations touristiques les plus en vogue en Wallonie : 1 800 hectares d’eau, de bocages, de prairies, de forêts, cinq lacs artificiels formant le plus grand plan d’eau intérieur de Belgique, des plages, plaine de jeux…

Cette « Destination d’excellence européenne », c’est, encore : des villages de vacances, des sports nautiques à profusion, du vélo, de la plongée, du kayak, de l’ULM… et le Crocodile rouge, l’un des neuf amphibies évoluant au monde, paraît-il. Il circule sur route et plonge dans le lac (83 millions m³) !

Il se dit, aussi, que Cerfontaine est « le » pays d’hommes fiers de leur patrimoine !

C’est un pays où la notion de « terroir » évoque les bûcherons, les carriers, les sabotiers, les dentellières…, alors que le Pont du Radia, l’Eau d’Heure, le kiosque… sont emplis de charme et de souvenirs.

Si le site fut habité dès le néolithique, au temps du polissage des outils en pierre dure et des grattoirs, par exemple découverts aux Raches, son étymologie est, tout simplement, « fontaine aux cerfs ».

Et, c’est un peu tout ça, et beaucoup d’autres choses, que l’on trouve au musée installé dans une gare désaffectée à cheval sur un pont.

Truands « noirs »

Cerfontaine a connu des moments pénibles, quand la région vécut des faits divers dramatiques qui furent même repris dans les annales de la justice.

Il s’agissait des délits perpétrés par une organisation criminelle qui sévissait au XIXe siècle. Des truands qui semaient vraiment la terreur.

Ainsi, j’ai relevé des dizaines de méfaits à leur encontre : vols de victuailles, montre en or, argent, vêtements, même des cochons, et, également, des agressions et assassinats… à Mellery, Orbais, Gerpinnes, Silenrieux, Gilly, Courcelles, Aiseau, Temploux, Gozée, Couillet et à Cerfontaine, donc !

On évoquait la « Bande Noire » parce que les truands se barbouillaient le visage avec du cirage ou du charbon. Après chaque méfait, l’enquête démontra qu’ils se refondaient dans la population et y poursuivaient des activités normales.

Un « détail » dans leur stratégie : ils se faisaient passer pour des Flamands ! Neuf furent condamnés à mort, deux guillotinés le 29 mars 1862 sur la place de la Ville-Haute à Charleroi devant plus de 15 000 spectateurs, sept furent graciés par le roi Léopold Ier et leurs peines de mort commuées en travaux forcés à perpétuité !

No items found
Retour haut de page

bling
it up

À juste titre, on clame que Cerfontaine est un nom qui sonne haut et clair, qui évoque des sources vives, des eaux ruisselantes, des vallées charmeuses, de verts coteaux, des horizons de grands bois…

Depuis trois décennies, « L’Eau d’Heure » est devenue l’une des stations touristiques les plus en vogue en Wallonie : 1 800 hectares d’eau, de bocages, de prairies, de forêts, cinq lacs artificiels formant le plus grand plan d’eau intérieur de Belgique, des plages, plaine de jeux…