Province de Liège

Le rendez-vous du 11 novembre, 11 heures 11 précises

La Calamine (Kelmis en allemand, près de 11 200 habitants) a un passé passablement mouvementé : zone neutre, tentatives d’en faire un micro-État indépendant, rattachement à la Belgique en 1919 pour, à ce jour, être membre de la Communauté germanophone de Belgique constituée de neuf communes de langue allemande.

La Calamine et ses environs recèlent quelques lieux pittoresques ou chargés d’Histoire, voire de souvenirs avec la « Vieille Montagne » qui était une mine de zinc connue dans le monde entier. Ainsi, dans les armoiries de la Commune, on trouve deux outils utilisés dans les mines et le terme « calamine » est synonyme étymologiquement de « minerai de zinc ».

Société qui, en son temps, c’est-à-dire aux environs de la moitié du XIXe siècle, finança quelque peu l’érection de l’église paroissiale catholique dédiée à Notre-Dame de l’Assomption.

Un cochon carnavalesque

Non loin de l’église Notre Dame de l’Assomption, en plein cœur de la cité, on voit un cochon portant un chapeau statufié en bronze. Il s’agit du symbole du carnaval de la ville. Si l’on dit que tout est bon dans le cochon, pourquoi pareil symbole ?

Ici, tradition et légende se confondent, m’expliqua un habitant : « Il paraît qu’un boucher de notre localité travaillait tout le temps en chantant un air dont la ‘‘vedette’’ était un cochon. C’est devenu notre hymne ! Et, on se retrouve le 11 novembre de chaque année, à 11 heures 11 précises, à ses pieds. On l’habille, on le célèbre, car c’est le début de la saison carnavalesque. »

11 novembre ? Le « hasard » fait-il parfois bien les choses ? Cette date est surtout connue dans le monde entier pour être le jour de l’Armistice et l’espoir d’une paix durable, dont le carnaval en est l’un des symboles…

 

Retour haut de page

bling
it up

La Calamine (Kelmis en allemand, près de 11 200 habitants) a un passé passablement mouvementé : zone neutre, tentatives d’en faire un micro-État indépendant, rattachement à la Belgique en 1919 pour, à ce jour, être membre de la Communauté germanophone de Belgique constituée de neuf communes de langue allemande.