Château fort d’Ecaussines-Lalaing

D’autres lieux…

Sirène et amoureux

Outre le fameux goûter matrimonial (voir ci-dessous), Écaussinnes-Lalaing est connu pour son imposant château fort érigé au XIIe siècle et considéré comme un « seigneur de pierre » avec ses deux lions de pierre qui ornent l’entrée du site, ses douves, ses courtines, son cachot, sa salle d’armes, ses tours, ses archères…, le tout étant devenu, au fil des siècles, une demeure civile avec de multiples fenêtres, des toits d’ardoises, des clochetons et même des girouettes. Dans la cour d’honneur, on est attiré par un très beau puits, alors qu’à l’intérieur des statues de marbre accueillent le visiteur avec grâce et qu’au grand salon c’est vers Adam, Ève et le serpent que notre regard s’attarde. Une autre particularité à l’intérieur de ce château, plus spécifiquement  dans la salle de garde, on voit un chevalier marin statufié et une sirène.

 

Message ésotérique

Une sirène dans un château, effectivement cela relève du message ésotérique, puisque ce monstre de la mer avec tête et poitrine féminines et le reste du corps étant fait d’un oiseau, voire d’un poisson, séduit les navigateurs par la beauté de son visage, la mélodie de ses chants, puis les entraînent au fond des flots pour s’en repaître. C’est donc une sorte d’avertissement lancé à l’être humain afin qu’il ne se perde pas dans des actes dits inconsidérés.

Pour en revenir au goûter matrimonial qui se déroule chaque Lundi de Pentecôte depuis 1903 et rassemble des candidats à une union, je trouve qu’il n’y a pas de hasard qu’il soit organisé dans le giron de ce château fort. 

Ainsi, symboliquement, le château fort est synonyme de protection et il est donc censé abriter un pouvoir mystérieux, parfois insaisissable, il reflète aussi la conjonction des désirs.

C’est dans les châteaux que sont endormies de jolies jeunes filles ou que languissent des princes charmants, les unes attendant les autres…

« Encore empreint de l’austérité médiévale, le château fort garde la mémoire des grandes familles qui l’ont habité. Si le rez-de-chaussée composé du cachot, de la chapelle gothique, de la vieille cuisine et de la salle d’armes évoque le Moyen Âge, l’étage rappelle davantage le XVIIe siècle. Par ailleurs, les collections très diverses qui y sont exposées font du château fort un intéressant musée.

De plus, il y a la possibilité de prendre des photos de mariage dans la cour et le jardin, ou tourner des films sur ce site exceptionnel. »

Arbre de mai

En 2020, il s’agit du 107e Goûter Matrimonial mais, pourquoi organise-t-on ce rendez-vous mondial des célibataires le Lundi de Pentecôte ?

Parce que, de 1890 à 1910, le nombre de mariages ne cessait de diminuer à Écaussinnes et qu’un citoyen eut la sympathique idée de remettre à l’honneur la coutume de la plantation de « L’Arbre de mai », un bouleau sans racines, expression d’un sentiment amoureux à l’encontre d’une fille à marier. À l’issue des festivités, les demoiselles offraient une collation aux damoiseaux…

A voir aussi
No items found

Coup de coeur

Retour haut de page

bling
it up