Home Saint-Jacques et merveilles

D’autres lieux…

Un peu d’Histoire : Baudouin, le bailli du Rœulx, qui se rendait aux Croisades, remit ses biens à Eustache, le seigneur de la cité, afin de les transformer en hôpital. À l’époque, c’était une manière de faire pardonner ses éventuels péchés et d’assurer le repos de son âme.

Néanmoins, cet hôpital eut une fonction bien particulière puisqu’il devait servir à l’accueil des pèlerins en marche vers Saint-Jacques-de-Compostelle et qui venaient du Nord, d’Allemagne, des Pays-Bas… L’établissement étendit sa vocation à tous les blessés et malades jusqu’à la Révolution française, puis fut transformé en hospice et en home.

 

Outre un magnifique cloître, il y a une ancienne chapelle où l’on retrouva sous son pavement les restes de soixante-sept nonnes et de quatre autres personnes, dont un prêtre, ainsi qu’un oratoire installé sur son jubé.

Il y a, encore, une statue de l’apôtre Jacques Matamore, c’est-à-dire tueur de Maures. Une petite statue en façade au-dessus d’un cœur sculpté et l’inscription CHARITAS 1634.

J’ai aussi relevé une autre inscription : « Espoir en Dieu et refuge à la Vierge » et, sur le sol, la coquille Saint-Jacques stylisée, emblème des pèlerins vers la Galice.

Les archives contiennent également un nécrologue datant au moins du XVIIe siècle.

Un nécrologue est un objet très rare qui consiste en une boîte en bois contenant un long papier enroulé où l’on notait les décès survenant dans la communauté religieuse.

A voir aussi

Coup de coeur curiofamily.net

Retour haut de page

bling
it up